Apprécier l’Art Contemporain : 4 conseils à suivre pour porter un regard neuf sur une œuvre

Temps de lecture : 7 minutes

Imaginez-vous devant une large toile composée de jets de peinture de toutes les couleurs et n’évoquant aucune image familière. Comment réagir, à quoi penser ? Comprendre l’art contemporain et l’apprécier à sa juste valeur ne s’improvisent pas. Connaître son histoire et les principaux mouvements qui l’ont façonné permet d’apprivoiser ce courant qui succède à l’art moderne au cours du 20e siècle. À la lumière de ces éléments, vous pourrez remarquer que les artistes contemporains ne cherchent pas la beauté à tout prix. Leur objectif est d’inviter leur public à réfléchir sur la société actuelle à travers leurs réalisations parfois inattendues. En poursuivant votre lecture, vous découvrirez 4 conseils pour vous aider à mieux cerner ces œuvres qui fleurissent de plus en plus souvent autour de vous, au détour d’une place, ou dans des expositions.

1. Distinguer l’art moderne de l’art contemporain

Moderne et contemporain sont certes, des synonymes dans le dictionnaire, mais quand il est question d’art, ces adjectifs désignent des périodes aux caractéristiques bien différentes.

L’art moderne : le renouveau de la peinture

La naissance de l’art moderne se situe aux alentours de 1860 avec le mouvement des impressionnistes. Il évolue, entre la fin du 19e siècle et la première moitié du 20e siècle au rythme des expérimentations des artistes célèbres comme Pablo Picasso, Claude Monet, Vincent Van Gogh, etc.

Fauvisme, cubisme, futurisme, surréalisme… au gré de ces courants, les peintres bousculent les codes de l’esthétique et rompent avec les normes de l’art antique. Ils cherchent à innover sans cesse dans leur création à l’aide de nouvelles techniques et de l’utilisation expressive des couleurs.

L’art contemporain : l’innovation de la perception artistique

Dès 1917, Marcel Duchamp et son urinoir (Fountain) posent les bases de l’art contemporain. En mettant en avant ce simple objet manufacturé, il ouvre la voie à une définition élargie de l’œuvre d’art. Toutefois, l’ère contemporaine ne débute vraiment qu’à partir de 1945 et prend une nouvelle dimension dans les années 60 avec l’avènement du pop art.

En effet, l’après-guerre est propice aux changements et à la volonté de questionnement de la société. La fonction représentative d’un tableau, par exemple, ne suffit plus. Les artistes sont en quête de sens et de modes d’expression diversifiés.

Les œuvres sont alors qualifiées de contemporaines, car elles sont conçues avec les matériaux du moment, les objets du quotidien. Les créations artistiques s’exposent hors des musées et des galeries. Elles ne connaissent que les limites que décident de leur attribuer leurs auteurs. Elles sont le résultat d’expériences techniques et de mélange des disciplines.

2. Connaître quelques mouvements emblématiques pour mieux comprendre l’art contemporain

Depuis la seconde moitié du 20e siècle, des courants ne cessent d’émerger et de modeler le paysage de l’art contemporain. Des États-Unis au Japon, en passant par l’Europe ou l’Afrique, le phénomène est mondial et d’une grande richesse.

L’expressionnisme abstrait : l’importance du geste

Né à New York au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l’expressionnisme abstrait se développe grâce à la créativité et aux émotions de grands noms tels Jackson Pollock, Willem de Kooning, Franz Kline ou Mark Rothko. Il se divise en deux branches :

  • L’Action Painting se reconnaît à ses peintures en grand format que l’artiste remplit à coups de gestes intenses. Ce dernier n’hésite pas à superposer les matières et à déborder de la toile à l’image d’une liberté d’expression sans bornes.
  • Le Colorfield offre des œuvres plus brutes faites d’aplats de couleurs et de formes plus géométriques.

Le pop art : la culture de masse

Apparu vers 1950 en Angleterre, le pop art prend de l’ampleur autour de 1960 aux États-Unis. Pour Richard Hamilton, peintre et graphiste anglais, il est : « populaire, éphémère, jetable, bon marché, produit en masse, séduisant, plein d’astuces, et qui rapporte gros. » Son principe est de se servir des images du quotidien issues de la publicité ou du cinéma pour exprimer une idée.

Jugé simpliste par la critique, il connaît néanmoins un succès retentissant. Le diptyque Marilyn d’Andy Warhol ou l’huile sur toile Look Mickey de Roy Lichtenstein en sont de parfaites illustrations.

 

Comprendre l’art contemporain avec l’exemple du diptyque Marilyn d’Andy Warhol
Diptyque Marylin d’Andy Warhol. Crédits photo : pvdberg — Pixabay

 

 

L’art conceptuel : le poids des idées

Une réflexion sur la définition même de l’art guide ce mouvement des années 60. Sol Lewitt et Joseph Kosuth, représentants de l’art conceptuel, accordent plus d’importance à l’idée qui est à l’origine d’une œuvre. La réalisation concrète de celle-ci est secondaire. Les intentions de l’artiste priment ainsi sur le résultat. C’est un point essentiel à garder en mémoire pour apprécier la philosophie de l’art contemporain.

L’art urbain ou street art : la rue comme terrain d’expression

L’art urbain est intéressant à plus d’un titre. Il est multiforme et pluridisciplinaire : l’artiste utilise des pochoirs, des panneaux signalétiques, des affiches, du collage, des murs de l’espace public, etc. Il s’expose dans les rues et s’affranchit d’une quelconque représentation dans les musées et les galeries. Cette volonté de sortir du cadre, de combiner les techniques, d’associer les disciplines et de n’avoir aucune limite est au cœur de cette démarche créatrice.

 

 

Comprendre l’art contemporain avec un exemple de street art
Street art dans le quartier de Wynwoord à Miami. Crédits photo : Audrey Croiset.

 

 

3. Apprécier l’art contemporain sous toutes ses formes

Vous en savez donc un peu plus sur l’histoire et les tendances de ce courant artistique. Il s’agit à présent de vous aider à le reconnaître et de vous inviter à aller l’admirer dans ses lieux d’exposition.

Si les moyens d’expression semblent infinis, certaines limites sont communément acceptées. Les objets artisanaux, par exemple, et notamment le textile, n’entrent pas dans le domaine de l’art contemporain. Toutefois, la frontière n’est pas toujours évidente à définir et peut évoluer au cours des années. De nos jours, certains s’interrogent sur la place à attribuer à la pratique du tatouage.

Le mélange des disciplines et des matériaux

Ce cadre à la fois large et en perpétuel renouvellement rappelle l’importance de garder l’esprit ouvert. Peinture, sculpture et dessin ne sont plus les seules manifestations artistiques à observer et à interpréter. Désormais, photographie, art vidéo, art numérique, musique, design… les artistes utilisent naturellement l’ensemble de ces disciplines. Ils n’hésitent pas non plus à varier les supports, les techniques et les matériaux pour constamment se réinventer.

Les lieux à visiter pour observer l’art contemporain en action

Rien de mieux que l’observation pour se familiariser avec une notion. L’art contemporain est partout. Il se contemple dans de nombreux musées. Certains disposent de collections impressionnantes comme :

  • le Centre Georges Pompidou à Paris ;
  • le MoMA à New York ;
  • la Tate Modern à Londres ;
  • le Hamburger Bahnof à Berlin.

Il s’expose aussi dans des fondations, des galeries et des ateliers. En plein air, il prend la forme de peintures murales ou de sculptures au milieu des places. À Barcelone, par exemple, les habitants et les touristes peuvent admirer Peix, une sculpture immense, représentant un poisson, créée par l’architecte Frank Gehry en 1992.

 

Comprendre l’art contemporain au Centre Georges Pompidou
Vue extérieure du Centre Georges Pompidou. Crédits photo : Matt Seymour — Unsplash

 

 

Les exemples de réalisation

Les œuvres d’art contemporain sont d’une grande diversité. Les trois exemples suivants peuvent en témoigner.

  • La sculpture Balloon Dog de Jeff Koons est en acier inoxydable chromé. Elle est la représentation monumentale d’un chien en ballon que les clowns de rue proposent habituellement aux enfants.
  • La fresque Remembering de Ai Weiwei, exposée à Munich en Allemagne en 2009, est un hommage aux victimes du tremblement de terre du Sichuan de 2008. Elle est composée de 9 000 sacs à dos d’écoliers.
  • L’œuvre numérique Everydays – The First 5000 Days de l’artiste américain Beeple est un collage de 5 000 dessins et animations vectoriels.

4. S’imprégner des valeurs d’un mouvement en perpétuelle mutation

L’essor de la photographie a obligé les artistes à trouver des buts autres que la pure représentation. S’attacher à produire une image fidèle quand un simple clic suffit, les a poussés à se renouveler. Cette remise en question a fait émerger des valeurs et des convictions communes.

La fin de la prédominance esthétique

Les qualités plastiques d’une œuvre ne sont pas au centre des attentions quand il est question de juger l’art contemporain. Le concept de beauté s’efface au profit des idées, du message et des émotions que souhaite transmettre l’artiste.

Pour un public non averti, ce n’est pas toujours évident à comprendre. En 2014, le plasticien Paul McCarthy a exposé Tree sur la place Vendôme à Paris. Structure gonflable de 24 mètres de haut censée représenter un arbre, elle a déchaîné les passions pour sa laideur et sa ressemblance avec un sex-toy. Son créateur soutient qu’il voulait provoquer « une réflexion profonde autour de l’exercice même des objets comme mode d’expression à part entière ».

Les causes sociétales mises à l’honneur

Ce dernier exemple est révélateur de la volonté des artistes de faire réagir la société dans laquelle ils vivent. Aucun sujet n’est écarté : l’environnement, l’égalité de sexes, les droits civiques… En fonction de l’époque, du pays, des évènements, l’art est constamment repensé et donne au public matière à discussion.

Par exemple, Andy Warhol, en 1962, réalisait une critique de la société de consommation à l’aide de ses Campbell’s Soup Cans. Plus récemment, Ragnar Kjartansson avec The Visitors (2012), œuvre vidéo et musicale, aborde les thèmes des liens affectifs, de la mélancolie et du romantisme. Son travail lui a valu le titre de meilleure œuvre d’art du 21e siècle de la part du quotidien anglais The Guardian.

Comprendre l’art contemporain, c’est accepter un art où tous les modes d’expression sont possibles, où les codes se renouvellent, où le beau est subjectif. C’est aussi réfléchir aux intentions de l’artiste et à la société dans laquelle vous vivez. Armé de ces quelques conseils, n’hésitez pas à partir à l’assaut des musées et des centres-ville pour vous faire votre propre avis sur le sujet.

 

 

 

Comprendre l’art contemporain avec l’exemple des Campbell’s Soup Cans d’Andy Warhol
Campbell’s Soup Cans d’Andy Warhol. Crédits photo : Audrey Croiset

 

 

Audrey Croiset

🎨 Pour découvrir les techniques d’un des pionniers de l’art abstrait, lisez La théorie des couleurs de Kandinsky

Sources :

https://www.universalis.fr/encyclopedie/art-contemporain/

https://www.grandpalais.fr/fr/article/lexpressionnisme-abstrait-americain

http://mediation.centrepompidou.fr/education/ressources/ENS-Pop_art/ENS-pop_art.htm

http://mediation.centrepompidou.fr/education/ressources/ENS-ArtConcept/ENS-ArtConcept.htm#:~:text=Il%20d%C3%A9finit%20comme%20Art%20conceptuel,large%20de%20l’Art%20conceptuel.

https://www.iesa.fr/definition-art-contemporain-ac#:~:text=L’art%20contemporain%20englobe%20toutes,et%20travailler%20dans%20ce%20domaine.

https://www.academia.edu/37891641/Art_moderne_et_contemporain_une_transition

 

4 Commentaire

Participez à la discussion et dites-nous votre opinion.

Le martelotrépondre
11 mars 2022 à 17 h 01 min

Je découvre et je suis berné par cette culture
Bravo
Jp

Gwénoléerépondre
11 mars 2022 à 17 h 59 min
– En réponse à: Le martelot

Merci JP !

LEVY Marie-Sophierépondre
12 mars 2022 à 10 h 51 min

Merci pour ce fil conducteur qui changera notre regard dès la prochaine rencontre artistique, qui donne envie de prendre le temps devant un œuvre qui nous interpelle.

Gwénoléerépondre
14 mars 2022 à 12 h 14 min

Merci ☺️
L’art est un langage universel, mais en connaître les codes aide à l’apprécier.

Publier une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.